Accueil > Réforme, Société > Le label grande cause en question

Le label grande cause en question

Focus sur le label Grande cause nationale attribué chaque année à une thématique d’intérêt public.

indexDepuis 1977, le Service d’information du Gouvernement, qui dépend du Premier ministre, attribue chaque année à un organisme non-lucratif le label « Grande cause nationale ». Concrètement, il donne droit à, au moins, douze spots gratuits publicitaires sur les chaînes de télévision et les radios publiques, à une campagne de communication doublée d’actions de sensibilisation sur tout le territoire. Des plus, selon la circulaire du 20 septembre 2010, « les organismes ayant bénéficié de cette assistance doivent, par la même voie, radiophonique ou télévisée, informer le public du montant des collectes réalisées et de l’affectation des dons. »

L’appel à candidature pour le label au titre de 2013 Grande cause nationale a été lancé le 27 novembre dernier et les dossiers de demande d’attribution doivent parvenir au plus tard au SIG le 15 janvier 2013. Les associations, réunies en collectif pour mieux faire entendre leurs voix, doivent présenter les enjeux du thème proposé, les contours de la campagne envisagée (axe créatif, nature des actions…) et son budget prévisionnel (coût et monde financement de la production). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, aucune subvention n’est versée aux associations, mais elles bénéficient durant un an d’un coup de projecteur sur la cause qu’elles défendent. Au SIG, on rappelle l’importance symbolique de cette attribution : « La Grande cause nationale est un souffle, un Haut patronage que le Premier ministre accorde à un thème précis durant une année entière. C’est un bon signal envoyé aux associations qui fait écho dans toute la société. Après l’élection de François Hollande et l’accès au pouvoir d’une nouvelle majorité il y a seulement six mois, le Premier ministre souhaite prendre le temps de la réflexion avant de décider à qui il attribuera la première Grande cause de son mandat. C’est un geste politique fort. » Loin de se cantonner aux seuls sujets de santé publique, le label Grande cause nationale a été attribué, depuis 37 ans, à des thèmes aussi variés que la défense des droits de l’homme, la pauvreté, l’égalité des chances, ou l’enfance maltraitée.

Sensibiliser l’opinion publique

Pour les associations, ce n’est pas tant le label qui est bénéfique en soi que l’exposition médiatique qui en résulte. C’est l’avis de Florent Chapel, délégué général du Collectif Autisme qui a obtenu le label pour l’année 2012. « L’objet de cette Grande cause était de mobiliser et d’informer le grand public. De ce point de vue, c’est réussi : nous avons eu 2500 retombées presse, des événements ont été organisés dans toute la France grâce à la mobilisation des associations et nous avons sensibilisé des milliers de personnes à la situation des enfants autistes. Pour autant, la situation de l’autisme en France a-t-elle changée ? Non ou tellement à la marge que les familles ne le perçoivent pas. D’autant qu’une année d’élection présidentielle est toujours difficile. Rappelons-nous que la Grande cause n’est pas un point d’arrivée, mais un point de départ. » Le responsable assure que, si le label a bien fait bouger les lignes, il ne faut pas lui prêter des vertus qu’il n’a pas. « La prise en charge de ce trouble neuro-développemental reste problématique en FranceIl faut toujours 300 jours pour avoir un diagnostic pertinent, et il n’existe pas de centres de diagnostique clairement identifiés. Sans compter que les psychanalystes ont toujours le monopole du traitement de l’autisme alors que leurs méthodes, qui consistent à accabler les mères, sont inefficaces. Dans ce domaine, on s’attaque à une montagne ! Mais il faut reconnaître que le label Grande cause a fait bouger les lignes et mis en lumière les difficultés des parents qui ont pu faire entendre leurs voix. »

Pour Vincent Gerhards, président du Collectif Autisme, la grande cause a été une année charnière. « Il y a eu des campagnes d’information digne de ce nom autour de l’autisme. Désormais, le grand public connaît la situation et ne peut pas dire : on ne savait pas. Mais le combat commence maintenant. On saura si le bilan est vraiment positif si le Plan Autisme, qui sera rendu public au début de l’année 2013, prend en compte tout ce que les associations ont mis sur la table. Sinon la guerre va reprendre et cela n’aura servi à rien.  Pour nous, 2013 sera la véritable année test. Nous verrons concrètement si les choses ont changé sur le terrain. »

Beaucoup de bénévoles et de responsables d’associations sont sur la même ligne : à la fois satisfaits et dans l’expectative pour l’avenir. À l’instar de Bertrand Ousset, Président National de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, qui a constitué le Collectif d’associations « Pas de solitude dans une France fraternelle ». « L’attribution du label Grande cause nationale à notre collectif en 2011 a été positive. Elle a permis de sensibiliser les pouvoirs publics, les associations sur le terrain, mais aussi les gens qui souffrent de solitude en les informant sur les structures d’accompagnement existantes. Mais la question est  : que se passe-t-il quand le coup de projecteur médiatique retombe ? Car ce sont les associations qui portent les espoirs des individus dans le temps et identifient leurs attentes et leurs besoins. » Le responsable place aussi ses espoirs dans l’Observatoire de la Solitude, mis en place au début de l’année 2012, qui rassemble chercheurs, étudiants et bénévoles associatifs. Son ambition : détecter toutes les formes de solitude et proposer des pistes de réflexions. Et d’affirmer que, grâce au label, le Collectif contre l’isolement des personnes âgées s’impose comme l’un des interlocuteurs clé de Michèle Delaunay Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie.

Poudre aux yeux ?

Beaucoup plus mitigé Pierre Noir, Vice-président de l’association France Adot (fédération des Associations pour le don d’Organes et de Tissus Humains) qui a obtenu le label en 2009, juge son intérêt limité : « Le label fait plaisir aux pouvoirs publics et surtout au Premier ministre qui l’octroie, mais, à la sortie, il n’y a pas d’argent. Or l’idéal aurait été d’aider ces associations à mener des concrètes. » Le responsable souligne que le collectif n’a même pas utilisé le droit aux spots publicitaires gratuits : « Certes, nous avons eu des contacts enrichissants, les médias se sont intéressés à cette cause et en ont parlé, mais le soi-disant droit à de l’espace publicitaire gratuit, c’est de la poudre aux yeux et presque insignifiant. Et lorsque c’est diffusé, ça l’est à minuit ou à 5h du matin quand personne ne regarde et dans les périodes les moins chères ! Au final, nous avons dû débourser 10 000 € pour faire une campagne de communication. » Bien plus, le collectif n’a pas capitalisé sur l’octroi du label : « En 2008, 1563 personnes ont été prélevées en France, or en 2009 ce chiffre est tombé à 1481, insiste Pierre noir. Il y a donc eu une augmentation du taux des refus au prélèvement l’année de la Grande cause. Comme si l’on en avait trop parlé et qu’il y avait eu une réticence des Français. Au final, le label a peut-être eu un effet négatif. » Le responsable reconnaît toutefois que la Grande cause a permis de mettre en lumière la question du don d’organes, encore taboue en France. Pour preuve, en 2009, France Adot a rendu visite à 62 000 collégiens et lycéens dans tout le pays pour les sensibiliser à ce sujet. Chiffre qui est passé l’année suivante à 90 000. Preuve que certains effets sont parfois rétroactifs.

 

Les Grandes causes nationales dans l’Histoire

1990 : L’Union Nationale des Associations de parents d’enfants inadaptés

1996 : Les Petits frères des Pauvres

2000 : La prévention routière

2003 : Le handicap

2007 : La maladie d’Alzheimer

2010 : La violence faite aux femmes

2012 : L’autisme

logo haut def

Publicités
Catégories :Réforme, Société
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :